Lors de son intervention télévisée sur TF1, le 25 janvier, Nicolas Sarkozy avait affirmé que "dans les semaines et mois qui viennent, vous verrez reculer le chômage". Ce reflux, avait-il ajouté, interviendra "dès cette année".

Les 19.500 nouveaux chômeurs du mois de janvier disent le contraire. En janvier, les chiffres du chômage sont encore à la hausse alors que le mois de décembre avait marqué, pour la première fois en six mois, une baisse des inscrits à Pôle emploi.


2,7 à 3,9 millions de chômeurs


Le nombre de personnes inscrites au chômage sans aucune activité (catégorie A) atteint 19.500 soit une hausse de 0,7%, ce qui porte leur nombre total à 2,66 millions. Néanmoins, la ministre de l'Economie Christine Lagarde a souligné qu'elle était "trois fois moindre qu'en janvier 2009, ce qui confirme que le plus gros de la crise sur l'emploi est probablement derrière nous et que le chômage se réduit graduellement".


En incluant les demandeurs d'emploi ayant une activité réduite (catégories A, B, C), la France, y compris les départements d'Outre-mer, comptait 4,1 millions d'inscrits à Pôle emploi et la seule métropole 3,86 millions (+15.900, +0,4%), selon les données diffusées mercredi par le ministère de l'Emploi.

En 2009, on a compté 587.000 nouveaux chômeurs soit une hausse 16,4%.


Chômage des seniors et longue durée


Se confirment deux évolutions, jugées "préoccupantes" par la ministre: la hausse du nombre de seniors et de chômeurs de longue durée.

Le nombre d'inscrits depuis plus d'un an, y compris ceux en activité réduite, a dépassé 1,3 million en janvier (+2,8% sur un mois, +29,4% sur un an), soit près d'un tiers des demandeurs d'emploi pointant au chômage, et la durée moyenne d'inscription s'est encore allongée.


Avec le retour de la croissance, le chef de l'Etat et le gouvernement espèrent que la hausse du chômage cessera dès cette année, alors que plusieurs prévisions, dont celle de l'OCDE, tablent jusqu'alors sur une poursuite de l'augmentation du chômage en 2010, mais à un rythme ralenti.