C.G.T Saint Gobain Cognac

C.G.T Saint Gobain Cognac

Celui qui lutte peut perdre… celui qui ne lutte pas a déjà perdu…(À méditer) Tous ensemble, unis nous sommes plus forts.


Onet perd un marché......

Publié par C.G.T Saint Gobain Cognac sur 9 Octobre 2012, 15:09pm

Catégories : #Société

http://clairechassin.wifeo.com/images/sudouest.jpg

Cognac : Onet perd un marché, les salariés inquiets 

Une quarantaine de salariés s'inquiètent pour leur avenir. Un mouvement de grève est lancé ce lundi


http://www.sudouest.fr/images/2012/10/08/le-groupe-onet-travaille-en-sous-traitance-pour-verallia_928208_460x306.jpg

 

 

 

Le mouvement de grève faisant écho à un mot d'ordre national sur l'industrie et l'emploi devrait être très suivi ce mardi dans les rangs d'Onet à Châteaubernard, près de Cognac.

 

Il y prend une résonnance particulière chez ce sous-traitant de Verallia (ex Saint-Gobain).

 

Les salariés s'inquiètent fortement pour leur avenir depuis qu'ils ont appris qu'Onet avait perdu le contrat de retriage des bouteilles, à compter du 15 décembre. Cette activité concerne une quarantaine de personnes, majoritairement des femmes, dans des locaux voisins de l'usine Verallia, rue des Quillettes.

 

La société qui reprendra le contrat reprendra-t-il cet effectif ? Le syndicat CGT espère des précisions rapides.

 

Il appelle à un débrayage qui devrait concerner l'activité de retriage, mais aussi une autre activité de logistique, intégrée dans l'usine-même de Verallia.

 

Cette dernière, qui n'est pas concerné dans le contrat qui s'achève, porte également sur une quarantaine de postes. On se souvient que l'usine d'Onet à Châteaubernard avait fait parler d'elle lors d'un conflit en février 2011, portant sur des conditions de travail difficiles (absence de toilettes et de douches, par exemple) et sur des salaires au ras des pâquerettes. La direction du groupe avait alors avancé une augmentation de 0,01 centime d'euros. 

 

Après un long mouvement de grève, les salariés d'Onet avaient obtenu des améliorations.

 


 

http://www.gadlu.info/wp-content/uploads/2012/04/logo-charente-libre.jpg

Cognac: des salariés d’Onet annoncent un mouvement de grève

 

http://www.charentelibre.fr/image/article/510x328/1118220_magiqu.jpg

 


Le temps fort du mouvement est programmé mardi après-midi, dans des locaux proches de l’usine Verallia (ex-Saint-Gobain), rue des Quillettes, à Chateaubernard. Des salariés de la société Onet annoncent leur intention de se mettre en grève.

Ils sont très inquiets sur l’avenir à court terme. Onet qui travaille en sous traitance pour Verallia (ex-Saint-Gobain) depuis quatre ans s’apretterait, selon les personnels en grève, à perdre le contrat de retriage des bouteilles.

Ce contrat s’achève officiellement le 15décembre. Cette activité occupe 36 personnes chez Onet, précise Olivier Magique, délégué syndical et délégué du personnel de la société de Chateaubernard.

La société qui reprendra le contrat (et qui n’est donc pas Onet), conservera-t-elle l’effectif ? «Rien n’est sûr», s’inquiète Olivier Magique qui espère des précisions rapides.

Une grève chez Onet à Châteaubernard, ce n’est pas une première. Le conflit de février 2011 a marqué les esprits: il portait sur les salaires jugés trop bas et les conditions de travail difficile.

Les salariés d’Onet avaient obtenu satisfaction au terme d’un long bras de fer.

 

 

 

Onet en grève: la CGT s'inquiète de l'avenir «incertain» de 36 salariés

 

http://www.charentelibre.fr/image/article/510x328/1118346_4382034.jpg

 

 

 

Le temps fort du mouvement est prévu cet après-midi, dans les locaux d'Onet, proches de l'usine Verallia (ex-Saint-Gobain), rue des Quillettes à Châteaubernard. Des salariés de la société annoncent qu'ils seront en grève et manifesteront tout haut leur désarroi. Ils sont très inquiets pour leur avenir à court terme.

 

Onet qui travaille en sous traitance pour Verallia depuis quatre ans serait en passe, selon les informations des personnels, de perdre le contrat de retriage des bouteilles. Ce contrat s'achève officiellement le 15 décembre. «L'appel d'offres est en cours, on entend tout et son contraire, et l'idée du mouvement qui s'inscrit dans un cadre national c'est de dire à Onet et à Verallia "surtout ne nous oubliez pas"», indique Bernard Lebraud, délégué syndical CGT. L'activité de retriage de bouteilles occupe 36 personnes chez Onet, «en majorité des femmes», précise Olivier Magique, secrétaire du comité d'entreprise. L'effectif actuel sera-t-il conservé si la société qui décroche le marché n'est pas Onet ? «Rien n'est sûr», s'inquiètent les représentants syndicaux qui espèrent des précisions rapides mais ne cachent pas leur inquiétude. «On sera à leurs côtés aujourd'hui», affirme Dominique Spinali, délégué syndical CGT. La direction de l'entreprise, de son côté, n'était pas joignable hier. Une grève chez Onet, ce n'est pas une première. Le conflit de février 2011 a marqué les esprits: il portait sur les salaires jugés trop bas et les conditions de travail difficiles. Les salariés avaient obtenu satisfaction au terme d'un long bras de fer.


Commenter cet article