Le nombre des chômeurs ayant travaillé ou non (catégories A, B et C) au cours du mois de décembre a augmenté de 0,2% en décembre (+8.600) à à 3,82 millions de personnes et 4,06 millions avec les Dom, a annoncé mercredi le ministère de l'Emploi. Sur un an, la France a compté 587.800 nouveaux chômeurs soit une hausse de 18,2%.

Si l'on restreint le nombre de chômeurs au sens strict, c'est-à-dire aux personnes cherchant du travail mais n'ayant pas travaillé du tout, on compte 2,61 millions demandeurs d'emploi à fin 2009 avec une baisse de 0,7% en décembre par rapport au mois précédent (-18.700).

Le rythme de baisse mensuel de décembre se rapproche de celui de juin, seul autre mois de 2009 marqué par un repli. Excepté ces deux mois, les inscriptions dans cette catégorie ont crû sans cesse depuis juin 2008.

1,27 millions de chômeurs bientôt en fin de droits

Le nombre d'inscrits depuis plus d'un an a atteint 1,27 million en décembre (+3% sur un mois) en catégories A, B, C. Un certain nombre d'entre eux risque donc de se retrouver en fin de droits à l'assurance chômage dans les prochains mois. Ils représentent plus du tiers des demandeurs d'emplois qui devraient basculer des indemnités chômage aux indmenités de solidarités versées par l'Etat (RSA ou ASS)

« Chaque année, en moyenne, y compris en période de croissance, vous avez 700.000 à 750.000 chômeurs qui arrivent au bout de leurs droits et avec la crise on pense qu’il y en aura mécaniquement 150.000 personnes de plus », avait indiqué lundi Laurent Wauquiez, secrétaire d'Etat à l'emploi qui tablait sur 900.000 à 1 million de chômeurs en fin de droits.

Le mois de décembre a confirmé l'existence de deux nouveaux points noirs, les seniors et les chômeurs de longue durée : les inscriptions des plus de 50 ans ont à nouveau augmenté sur un mois et la durée d'ancienneté moyenne d'inscription à Pôle emploi s'allonge.