C.G.T Saint Gobain Cognac

C.G.T Saint Gobain Cognac

Celui qui lutte peut perdre… celui qui ne lutte pas a déjà perdu…(À méditer) Tous ensemble, unis nous sommes plus forts.


La flaconnerie SGD.....

Publié par C.G.T Saint Gobain Cognac sur 28 Février 2011, 05:48am

Catégories : #Actualité Saint Gobain

http://www.ciep.fr/presse/images/logo-courrier-picard.png

 

La flaconnerie SGD annonce 30 embauches avant l'été

 

Trente embauches. Une bonne nouvelle que n'avait plus connue la flaconnerie SGD (ex Saint-Gobain http://www.courrier-picard.fr/var/plain_site/storage/images/actualites/info-locale/picardie-maritime/la-flaconnerie-sgd-annonce-30-embauches-avant-l-ete/4609890-1-fre-FR/La-flaconnerie-SGD-annonce-30-embauches-avant-l-ete_medium.jpgDesjonquères) de Mers-les-Bains depuis 2005. A fortiori quelques mois après la fin du Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui avait vu le départ volontaire de nombreux salariés. Ces emplois seront proposés, à la fois à des intérimaires déjà présents sur le site (une cinquantaine environ) et via un recrutement par Pôle emploi. Mais pour cela, il faudra passer des tests.

 

Ces nouveaux postes sont ouverts suite à la décision prise, durant le PSE, de ne plus passer par la sous-traitance pour le contrôle et le tri des flacons avant leur départ pour leurs acheteurs. «En tout, 67 postes sont ouverts pour cette nouvelle fonction, explique Fabien Marion, le directeur de l'usine mersoise. Avec les différents reclassements internes et l'arrivée de personnels d'autres sites, comme les Verreries de la Somme d'Abbeville, seuls 37 postes étaient pourvus. »

Les syndicats resteront «attentifs »

Les investissements étaient, eux, gelés depuis 2007. En fin d'année dernière, ils ont enfin repris afin de commencer à acheter de nouvelles machines de tri et de contrôle pour ce service. Ils vont se poursuivre au moins jusqu'en été, avec l'achat de nouvelles machines, pour un total de six lignes de tri effectives. Et ce, pour un investissement total de 5 M €. Et si tout se passe bien, «cela nous conduira probablement à investir pour quatre autres lignes », indique, avec réserve, le responsable.

 

Face à cette décision, les syndicats se disent «satisfaits ». Aucun n'exulte pourtant de joie. Tous ont encore en tête le PSE, qui a engendré «beaucoup de dégâts psychologiques sur une certaine population de l'usine », selon Rémi Didion (CFDT). La CGT affirme qu'elle restera «vigilante » sur les embauches, pour que «tout le monde ait sa chance », souligne Ludovic Krzyworzeka.

Commenter cet article