C.G.T Saint Gobain Cognac

C.G.T Saint Gobain Cognac

Celui qui lutte peut perdre… celui qui ne lutte pas a déjà perdu…(À méditer) Tous ensemble, unis nous sommes plus forts.


L'espoir des amiantés

Publié par C.G.T Saint Gobain Cognac sur 21 Mars 2012, 16:28pm

Catégories : #Actualité Saint Gobain

http://www.estiatrelle.free.fr/img/sudouest.jpg

Anne-Marie Saivres, qui a fait condamner Saint-Gobain en 2011, crée une association avec la CGT

 

http://www.sudouest.fr/images/2012/03/21/664412_19614198_460x306.jpg

Anne-Marie Saivres (au centre), soutenue par la CGT et son avocat, Me Moehring (deuxième à gauche), a donné de l'espoir aux personnes atteintes de maladies liées à l'amiante ou aux veuves, comme Chantal Monteau (à gauche). (photo s. C.)

 

Anne-Marie Saivres aurait pu définitivement tourner la page. Pourtant, après avoir fait condamner Saint-Gobain (désormais appelée Verallia) pour « faute inexcusable » le 17 février 2011, elle souhaite plus que jamais venir en aide aux autres veuves et ouvriers victimes de l'amiante. « Je me suis aussi battue pour les autres, explique-t-elle. Je sais ce que c'est de se sentir complètement impuissant. »

 

Son mari, Gérard, ouvrier de l'usine verrière de Châteaubernard, est décédé d'une maladie liée à l'amiante en 2001. Pendant dix ans, Anne-Marie Saivres s'est battue dans de longues procédures judiciaires, avec le soutien de la CGT. Aujourd'hui, forte de sa victoire et de son expérience, elle se joint au syndicat pour créer une association d'aide aux victimes de maladies professionnelles, de tous types confondus.

« L'amiante restera un symbole, précise Patrice Moehring, l'avocat parisien chargé de la défense d'Anne-Marie Saivres.

 

Cette association aidera également tous ceux qui sont atteints de maladies liées au travail dans l'usine Saint-Gobain, mais aussi dans les entreprises sous-traitantes. »

D'autres accusations

 

Depuis la condamnation de la verrerie à la cour d'appel de Bordeaux, le téléphone sonne de plus en plus souvent chez Anne-Marie Saivres ou chez Dominique Spinali, secrétaire syndical de la CGT. « Les gens s'adressent à nous, c'est normal. Pour éviter les dossiers individuels et centraliser toutes les demandes, il fallait créer une association », constate Dominique Spinali. Une quinzaine de dossiers seraient arrivés dans les mains du secrétaire syndical depuis la victoire d'Anne-Marie Saivres.

 

Dont celui de Chantal Monteau. Elle a perdu son époux en 2008, lui aussi victime d'une maladie liée à l'amiante. « Il travaillait à Saint-Gobain depuis 1973. Les premiers signes de la maladie sont apparus en 2005. » Anne-Marie Saivres lui a donné de l'espoir. « Nous avons lancé ensemble la constitution du dossier, juste après la condamnation de Saint-Gobain. Seule, c'est difficile de savoir ce que l'on doit faire et vers qui se tourner. »

 

La CGT déposera les statuts de l'association la semaine prochaine. Elle devrait être opérationnelle dans le courant du mois de mai. « En septembre, nous organiserons une réunion d'information sur les maladies professionnelles, avec des médecins et des témoignages, planifie Dominique Spinali. Depuis la victoire de Mme Saivres, quatre dossiers ont à nouveau fait condamner Saint-Gobain pour "faute inexcusable", atteste Me Moehring. Il ne reste plus qu'à attendre que Saint-Gobain soit officiellement classé comme "site amiante" par arrêté ministériel. » Dans ce cas, le personnel exposé pourrait prendre une retraite anticipée ; 64 ouvriers seraient alors concernés.

Commenter cet article

cervantes 22/03/2012 07:07

Bravo,et merci pour la bataille que vous avez menée. A la verrerie de Givors(69700) nous nous battons depuis 3 ans pour la même chose et les mentalités sont dures à changer, c'est en réunissant nos
forces avec tous les verriers en activités et en retraite, ainsi que nous les veuves, que on pourra arriver à avoir justice.
Je vous souhaite une bonne journée et encore bravo.
Si vous voulez prendre contacte avec nous voici l'adresse
ASSOCIATION D'ANCIENS VERRIERS DE GIVORS
60 rue Du Moulin
69700 GIVORS