C.G.T Saint Gobain Cognac

C.G.T Saint Gobain Cognac

Celui qui lutte peut perdre… celui qui ne lutte pas a déjà perdu…(À méditer) Tous ensemble, unis nous sommes plus forts.


Emploi, salaires : Les salariés d’ARC INTERNATIONAL prêts à se battre avec leurs syndicats !

Publié par C.G.T Saint Gobain Cognac sur 30 Janvier 2010, 08:03am

Catégories : #Info fédération du verre céramique

http://www.verreceram-cgt.fr/img/banner.png


Une assemblée générale à l’appel des syndicats CGT/CFDT/FO/CGC/CFTC a rassemblé plus 400 salariés de la cristallerie à Arques(dépt 62)

AG des salariés d’Arc International (AI) présents CGC, FO, CFTC, CFDT et pour la CGT Frédéric Spaeq secrétaire de CE et Philippe Maes, secrétaire du syndicat CGT :


Ils et Elles étaient plus de 400 à se retrouver en AG le 28 janvier 2010, des salarié-e-s venu-e-s essentiellement du secteur "décor" pour être informés du projet de la direction de supprimer la cinquième équipe et de revenir à un système en 3/8. A l’heure ou l’on parle de reconnaissance de la pénibilité du travail, voici donc la contribution des patrons d’AI à la reconnaissance de la pénibilité : "Vous allez travailler plus à des cadences infernales, de jour comme de nuit, du lundi au dimanche inclus !". Bref le retour à germinal n’est pas si loin !


Cette mauvaise nouvelle n’arrive hélas pas seule : La direction prévoit l’arrêt d’un four K qui part chez Pyrex fin mars, à Châteauroux, 117 emplois sont concernés.


Un projet prévoyant l’externalisation du service "coursiers".


« Deux actionnaires sont partis avec trois millions d’euros chacun en 1999, il y a eu la délocalisation en Chine, le rachat de Mikasa qui s’est soldé par un fiasco, le rachat aux Emirats Arabes Unis, l’opération de rachat des grossistes…Tout ça, ce sont des opérations qui ont coûté, et pour justifier cette mauvaise stratégie la direction on met ça sur le dos de la crise" rappelle la CGT.avant de féliciter les salariés pour leur forte participation à cette AG La dernière fois, rappelle-t-on dans les rangs, c’était en 2006 pour une affaire de primes. « C’est le deuxième rassemblement dans l’histoire de l’entreprise », note la CFE CGC. Preuve que les salariés sont désormais prêts à se mobiliser car la situation ne cesse de se dégrader. En l’espace de 10 ans les effectifs d’AI ont fondu comme neige au soleil : de Plus de 12 000 salariés, ils sont aujourd’hui à peine 7500 à Arques !


La stratégie industrielle du groupe est fortement remise en cause au profit d’une stratégie purement financière et à court terme. Cela a des effets catastrophiques sur l’emploi, mais aussi les conditions de travail ; l’organisation du travail, les salaires, l’investissement dans les capacités de production...Mais à quoi ont donc servi les dizaines de millions d’euros de subventions de l’Etat, des collectivités territoriales et fonds européens qu’a engrangé Arc International ?...Et bien la réponse est limpide à supprimer des emplois en mettant en place des dispositifs de départ anticipé et cessations d’activité, des chèques à la valise, bref à affaiblir l’industrie et donc l’économie locale et régionale. Oui il est vraiment temps de donner plus de droits aux salariés pour éviter ce genre de catastrophe :


La CGT revendique le droit suspensif sur les licenciements et le traçage des fonds publics alloués aux entreprises...Qu’attend le gouvernement pour légiférer !


Posté le 29 janvier 2010
Commenter cet article