C.G.T Saint Gobain Cognac

C.G.T Saint Gobain Cognac

Celui qui lutte peut perdre… celui qui ne lutte pas a déjà perdu…(À méditer) Tous ensemble, unis nous sommes plus forts.


Chantage investissement.......

Publié par C.G.T Saint Gobain Cognac sur 28 Mars 2012, 08:04am

Catégories : #Info fédération du verre céramique

http://www.verreceram-cgt.fr/img/banner.png

  Chantage investissement contre destruction d’emplois :

 


Owens Corning investit 10 M€, mais supprime 51 postes

Le groupe américain, qui a racheté en 2007 les activités de renforcement de Vétrotex-Saint Gobain (et ex-Verre Textile plus loin dans le temps), a annoncé qu’il allait certes réinvestir 10 M€ dans l’outil de production à Chambéry pour pérenniser l’activité du site. Mais qu’il allait paradoxalement, et dans le même temps, se lancer dans un plan social et se séparer de 51 personnes en CDI, sur les 476 employées actuellement.

 

OCV avait investi 18 M€ en 2011 dans un nouveau four reconstruit sur le site de Bissy et entièrement tourné vers la fabrication du verre H. Un verre haute performance destiné aux matériaux composites utilisés notamment pour la fabrication de pâles d’éoliennes.

 

Le site italien de Vado Ligura va être fermé, avec 128 salariés sur le carreau. Et l’activité transalpine de fils de verre coupés est transférée à Chambéry, qui, avec deux fours (Verrerie, et Bissy réadapté courant juin 2012), deviendra le plus gros producteur (85 000 tonnes) du groupe pour ce type de produits que l’on retrouve dans des applications telles que l’automobile, l’électroménager (machines à café à capsules, etc.) ou l’électronique.

 

Owens Corning veut même faire de Chambéry “le pôle de référence européen” du fil de verres coupés, dont le procédé a été mis au point historiquement ici, dans les années 80 .

Mais le site chambérien ne conserve que cette seule ligne de produits (contre 4 jusque-là).

 

Beaucoup d’incertitudes que la CGT et les salariés entendent bien lever rapidement, c’est notamment par l’action qu’ils ont décidé de répondre car il est anormal que dans des activités à très fortes valeurs ajoutées, OCV supprime des emplois.

 

L’investissement ne doit pas être simplement dans la modernisation de l’outil de production, il doit aussi intégrer l’emploi, les salaires, l’amélioration des conditions de travail et bien entendu la formation des femmes et des hommes.

 

ce n’est visiblement pas la stratégie d’OCV qui a clairement fait le choix aveugle des marges financières à court terme et qui veut faire payer aux salariés les mauvais choix en terme de positionnement de marché des dirigeants d’OCV.

 

La Fédération CGT Verre-Céramique apporte son soutien aux salariés d’OCV Chambéry en lutte pour l’avenir de leur site, de leurs emplois et de leur territoire. La mobilisation est à l’ordre du jour pour défendre l’industrie et l’emploi industriel.

Commenter cet article