C.G.T Saint Gobain Cognac

C.G.T Saint Gobain Cognac

Celui qui lutte peut perdre… celui qui ne lutte pas a déjà perdu…(À méditer) Tous ensemble, unis nous sommes plus forts.


SGD : Mobilisation d’ampleur pour l’emploi et l’industrie

Publié par C.G.T Saint Gobain Cognac sur 18 Septembre 2009, 14:45pm

Catégories : #Info fédération du verre céramique




Un cortège CGT impressionant même si la manifestation était appelée aussi par les syndicats CFDT et FO.


De mémoire de manifestant, il faut remonter à la mobilisation contre le Contrat de première embauche (CPE), en 2006, pour voir autant de personnes défiler. Jeudi, 2000 manifestants ont "battu le pavé pour l’emploi industriel.



Ils ont été très nombreux à participer au défilé, hier, à partir de 10 heures, au départ de la place Guillaume-Le-Conquérant.


la manifestation appelée par l’intersyndicale CGT, CFDT et FO, a été impressionnante. Au cœur de ce mouvement : la dégradation de la situation économique et sociale dans la vallée de la Bresle, touchée par des suppressions de postes, des licenciements et des restructurations d’entreprises mais surtout la ferme volonté de voir d’autres alternatives pour l’emploi et l’industrie que les politiques gouvernementales menées actuellement au profit du patronat.


Dans cet impressionnant manifestation dans les rues de la cité royale, il y avait une forte majorité de salariés de SGD, mais aussi de Rexam et d’Alcatel, ainsi qu’un grand nombre d’employés de la vallée de la Bresle, des entreprises de sous-traitance verrière dont l’existence est aujourd’hui menacée par l’absence de commandes des entreprises donneurs d’ordre.


D’autres salariés de plusieurs sociétés, venus du Vimeu, ont également participé à cette journée de grève et de manifestation à l’appel des syndicats de leur entreprise respective. De même, dans les rues piétonnes, plusieurs commerces avaient choisi de fermer par solidarité.


La place Guillaume-Le-Conquérant, en plein centre ville, sur laquelle trône la Collégiale, était devenue trop étroite.


"Nous estimons entre 1.700 et 1.800 le nombre de licenciement déjà réalisés ou annoncés dans la vallée de la Bresle sans compter les 800 ou 900 intérimaires qui se sont retrouvés sur le carreau", a affirmé Nadine Leduc, secrétaire générale de l’union locale d’EU et d’ajouter "que l’ampleur de la manifestation d’aujourd’hui démontre que salariés, retraité et population sont mobilisés pour d’autres alternatives pleins d’espoirs".



Oui plus que jamais le combat pour pérenniser et développer l’emploi industriel doit être une priorité politique contre la loi du "tout financier".


Ces mobilisations traduisent l’espérance des salariés pour une situation et une société nouvelle. Nous devons amplifier les mobilisations dans les entreprises, dans les régions et au niveau national pour exiger d’autres alternatives au service des femmes et des hommes qui sont la source de la création des richesses.


Cela passe par de fortes mobilisations le 7 octobre prochain et le 22 octobre à Paris à l’occasion de la manifestation nationale "pour le développement de l’emploi et pour une politique industrielle"

Commenter cet article