C.G.T Saint Gobain Cognac

C.G.T Saint Gobain Cognac

Celui qui lutte peut perdre… celui qui ne lutte pas a déjà perdu…(À méditer) Tous ensemble, unis nous sommes plus forts.


Systaic et Saint-Gobain Sekurit s'associent dans les modules de toits solaires

Publié par Xavier Champagne sur 2 Septembre 2009, 20:55pm

Catégories : #Actualité Saint Gobain

Entré en vigueur hier, l’accord de partenariat signé entre l’allemand Systaic AG et le français Saint-Gobain Sekurit va permettre aux deux socétés de se positionner sur le marché en devenir des toits photovoltaïques.

 

L’accord de partenariat signé entre l’allemand Systaic AG et le français Saint-Gobain Sekurit est entré en vigueur hier. Dans le cadre de cet accord, Saint-Gobain Sekurit va participer au développement de toits solaires avec Systaic AG et bénéficier d’une exclusivité de distribution auprès des constructeurs. Encore peu présente sur le marché automobile, l’entreprise allemande bénéficie pour sa part des contacts de Saint-Gobain Sekurit, premier fournisseur mondial de toits vitrés.

"Nous intervenons uniquement en première monte pour développer des toits vitrés photovoltaïques, sans fonction d’ouverture", précise Ronald Chalons, directeur du pôle toit chez Saint-Gobain Sekurit. Le secteur des toits ouvrants solaires est en effet déjà pris en charge par Webasto  Solar GmbH, filiale à 51% de Systaic et à 49% du fabricant de toits ouvrants Webasto. Cette filiale annonce avoir commercialisé 37 000 toits ouvrants solaires en 2008, notamment pour les modèles haut de gamme du groupe Volkswagen mais aussi pour la

Lancia Thesis ou la Mercedes Classe E. L’énergie solaire est ici utilisée pour faire fonctionner le système de climatisation lorsque le véhicule est stationné. Un produit qui est proposé en option en Allemagne pour un prix de l’ordre de 1 500 euros.

Systaic est également à l’origine du toit solaire qui équipe les concepts Bluezero qui préfigurent les futures Mercedes Classe A et B. L’entreprise évoque par ailleurs de nombreux contrats de recherche pour d’autres constructeurs.  Ronald Chalons parle pour sa part d’une douzaine de consultation en cours.

Ce partenariat va permettre aux deux sociétés de se positionner sur un marché qu’ils estiment à deux millions de véhicules à moyen terme, face à des concurrents comme le japonais Kyocera, fournisseur du toit solaire proposé en option sur la nouvelle Prius (pour 1000 euros).
Xavier Champagne

Commenter cet article