C.G.T Saint Gobain Cognac

C.G.T Saint Gobain Cognac

Celui qui lutte peut perdre… celui qui ne lutte pas a déjà perdu…(À méditer) Tous ensemble, unis nous sommes plus forts.


Alliot-Marie contraint Sarkozy à un remaniement plus profond

Publié par C.G.T Saint Gobain Cognac sur 24 Juin 2009, 02:07am

Catégories : #Actualité

Huit entrants, huit sortants et des chaises musicales : MAM à la Justice, Hortefeux à l'Intérieur, Mitterrand la Culture et Yade aux Sports.

Claude Guéant, Nicolas Sarkoy et François Fillon à l'Elysée le 4 mai (Eric Feferberg/Reuters)


C'est un remaniement plus ambitieux que prévu qu'a annoncé le secrétaire général de l'Elysée ce mardi soir. Comme le prévoyaient nos confrères du Figaro vers 19 heures, alors que le scénario semblait ficelé, le refus de Michèle Alliot-Marie de se voir adjoindre Christian Estrosi comme secrétaire d'Etat à la sécurité publique a contraint l'Elysée à un important jeu de chaises musicales.


Ceux qui bougent (9)


► Ministre d'Etat, garde des sceaux, ministre de la Justice et des Libertés.
Michèle Alliot-Marie devient donc Garde des Sceaux en remplacement de Rachida Dati, dont le départ était prévu de longue date. Elle a rang de ministre d'Etat.


► Ministre de l'Intérieur, de l'Outre-mer et des Collectivités territoriales.
Proche parmi les proches de Sarkozy, l'ancien ministre de l'Immigration et de l'Identité nationale ne sera pas resté longtemps aux Affaires sociales. Brice Hortefeux succède à Michèle Alliot-Marie au ministère de l'Intérieur. Il lorgnait le poste de longue date.


► Ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité.
Xavier Darcos quitte l'Education nationale. Mais alors qu'il était destiné à la Justice, il se retrouve aux Affaires sociales en remplacement de dernière minute de Brice Hortefeux.


► Ministre de l'Education nationale, porte-parole du Gouvernement.
Luc Chatel, titulaire du portefeuille de l'Industrie, prend, come prévu, la place de Xavier Darcos à l'Education nationale. Il reste porte-parole du gouvernement.


► Ministre de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche.
On attendait plutôt le centriste Michel Mercier, c'est finalement l'ancien Villepiniste (et
blogueur de Rue89) Bruno Lemaire qui remplace Michel Barnier, parti pour Bruxelles, à l'Agriculture.


► Secrétaire d'Etat auprès du ministre d'Etat, ministre de l'Ecologie et du Développement durable.
La centriste Valérie Letard quitte le secrétariat d'Etat à la Solidarité pour rejoindre à l'Ecologie Jean-Louis Borloo, avec qui elle a déjà travaillé à la mairie de Valenciennes. Elle vient rejoindre Chantal Jouanno, qui reste secrétaire d'Etat à l'Ecologie…


► Secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Justice et des Libertés.
L'ancien socialiste Jean-Marie Bockel quitte le purgatoire des Anciens combattants, où il avait été expédié suite à
des déclarations peu amènes sur feu le président gabonais Omar Bongo. Il travaillera désormais aux côtés de Michèle Alliot-Marie à la Justice, sans que l'on connaisse ses attributions précises.


► Secrétaire d'Etat chargée des Sports, auprès de la ministre de la Santé et des Sports.
Punie pour avoir refusé de conduire la liste UMP aux européennes en Ile-de-France, Rama Yade quitte le Quai d'Orsay et se retrouve aux Sports en remplacement de Bernard Laporte. Le secrétariat d'Etat aux Droits de l'homme, dont la création avait été critiquée par Bernard Kouchner, disparait dans la bataille.


Secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens combattants, auprès du ministre de la Défense. Le maire de Toulon Hubert Falco ne réalise pas vraiment une bonne opération puisqu'il quitte l'Aménagement du territoire pour remplacer Jean-Marie Bockel aux Anciens combattants.


Ceux qui arrivent (8)


► Ministre de la Culture et de la Communication.
Exit Christine Albanel et son fiasco sur la loi Hadopi. Personnalité consensuelle, Frédéric Mitterrand avait lui-même annonce sur France 2 sa prochaine nomination. Elle est confirmée. Mais il aurait fait là « sa première boulette », murmure-t-on dans les allées du pouvoir.

Pour le Président c'est quoi qu'il en soit un bon coup : c'est plus « Mitterrand » que « Frédéric » qu'il accroche à son tableau de chasse. Le neveu de l'ancien président aurait, selon une amie citée par VSD, accepté le poste « ne serait-ce que pour voir la tête de Jack Lang devant son poste de télévision ». Et après tout, a-t-il remarqué sur France 2, Sarkozy a bien été ministre au temps de Mitterrand…


► Ministre de l'Espace rural et de l'Aménagement du territoire.
Nouvelle carte d'ouverture pour le Président, le sénateur centriste Michel Mercier fait son entrée au gouvernement. Il était toutefois attendu à l'Agriculture, ce sera finalement l'Aménagement du territoire.
Rue89 avait raconté comment le trésorier du Modem, sûr de son entrée au gouvernement, avait fait un cadeau d'adieu à François Bayrou : 20 minutes de spots électoraux pour les européennes.


► Ministre auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement.
Titulaire du portefeuille, Roger Karoutchi, battu dans la course à l'investiture pour les régionales en Ile-de-France et se remettant à peine du fiasco de la loi Hadopi au Parlement, était donné partant par tout le monde. C'est finalement Henri de Raincourt qui le remplace.

A 61 ans, cet agriculteur est sénateur de l'Yonne depuis plus de vingt ans. Il présidait jusqu'à maintenant le groupe UMP du Sénat, tout en siégeant à la très stratégique commission des finances de la Haute Assemblée. Son père, Philippe de Raincourt, était déjà sénateur de l'Yonne entre 1948 et 1959.


► Ministre auprès de la ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi, chargé de l'Industrie.
C'est celui par lequel ce pataquès de dernière minute est arrivé. Pressenti à un secrétariat d'Etat aux Libertés publiques, Christian Estrosi se retrouve propulsé, suite au tir de barrage de MAM, à l'Industrie, laissé vaquante par luc Châtel.

Pour se faire élire maire de Nice, cet ancien champion de moto, proche de Nicolas Sarkozy, avait promis de renoncer à la politique nationale… Les sirènes auront visiblement été trop fortes. Il venait de déposer une très controversée proposition de loi sur les bandes à l'Assemblée.


Secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes, auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes. Pierre Lellouche, qui remplace Bruno Lemaire, se distingue surtout par son atlantisme (il était partisan de l'intervention en Irak et du retour complet de la France dans l'Otan).


► Secrétaire d'Etat chargée des Aînés, auprès du ministre du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité.
L'eurodéputée lyonnaise Nora Berra fait son entrée au gouvernement. A 45 ans, elle est engagée depuis 2001 sur la scène politique lyonnaise. Elle a été élue députée européenne, en cinquième position sur la liste UMP, circonscription sud-est. Médecin spécialiste des vaccins, elle a travaillé à l'hôpital public, ainsi que pour plusieurs laboratoires pharmaceutiques. Cinquième enfant d'une famille de onze, elle est d'origine algérienne.


Secrétaire d'Etat, chargé du Logement et de l'Urbanisme, auprès du ministre d'Etat, ministre de l'Ecologie et du Développement durable. Le blogueur de Rue89, Benoist Apparu fait son entrée au gouvernement, où il prend la place de Christine Boutin, remerciée.

A 39 ans, il s'est engagé au RPR en 1994 sous le patronage d'Alain Juppé. Chef de cabinet de Xavier Darcos lorsque celui-ci était à l'Enseignement scolaire puis à la Coopération, il est élu député de la Marne en 2007. En deux ans à l'Assemblée nationale, il a surtout travaillé sur la loi d'autonomie des universités.


Secrétaire d'Etat chargée de l'outre-mer, auprès du ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales. Marie-Luce Penchard, 50 ans, est d'abord la fille de Lucette Michaux-Chevry, figure RPR de la Guadeloupe et ex-secrétaire d'Etat à la francophonie. Candidate aux européennes sur la liste UMP, circonscription outre-mer, elle ne bénéficiait pas du soutien de l'UMP de Guadeloupe. Elle n'a jamais exercé de mandat électif. De la fin 2007 à aujourd'hui, elle était conseillère à l'Elysée, chargée des questions de l'outre-mer.

Jeu de chaises musicales au gouvernement (Chimulus)


Ceux qui ne bougent presque pas (5)


► Ministre d'Etat, ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat. Jean-Louis Borloo
aurait bien changé d'air, mais le bon résultat des Verts aux européennes semble avoir remis la thématique à la mode et il y avait peu de candidats de poids pour prendre sa place. Il reste donc à son poste et reste ministre d'Etat (son nom figure sur la liste officielle des ministres ayant changé de fonction ou arrivant aui gouvernement, mais l'auteur de ces lignes ne comprend pas pourquoi…).


► Ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l'Etat.
Eric Woerth, que beaucoup donnaient à la Justice, reste finalement au Budget et gagne au passage la Réforme de l'Etat.


Secrétaire d'Etat chargé du Commerce, de l'Artisanat, des Petites et moyennes entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation, auprès de la ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi. Hervé Novelli conserve ses attributions et gagne même une (petite) casquette au passage avec la consommation.


Secrétaire d'Etat chargée de la Famille et de la Solidarité, auprès du ministre du ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité. Nadine Morano reste en place et ajoute la Solidarité à ses attributions, Valérie Letard partant à l'Ecologie.


► Secrétaire d'Etat chargé du développement de la région capitale auprès du Premier ministre.
Christian Blanc ne fait que passer de la tutelle du ministre de l'Ecologie à celle du Premier ministre.


Ceux qui ne bougent pas du tout (15)


Bernard Kouchner
(Affaires étrangères), Christine Lagarde (Economie), Patrick Devedjian (Relance), Valérie Pécresse (Enseignement supérieur et Recherche), Hervé Morin
(Défense), Eric Besson (Immigration), Laurent Wauquiez (Emploi), Nathalie Kosciusko-Morizet (Economie numérique), Dominique Bussereau (Transports), Fadela Amara (Ville), Alain Marleix (Collectivités territoriales), Anne-Marie Idrac (Commerce extérieur), Alain Joyandet (Coopérartion), Chantal Jouanno (Ecologie), Martin Hirsch (Solidarités actives et Jeunesse).


Ceux qui bougent… vers la sortie (8)


Rachida Dati
(Justice), Christine Albanel (Culture), Michel Barnier (Agriculture), Roger Karoutchi (Relations avec le Parlement), Christine Boutin (Logement), André Santini (Fonction publique), Yves Jego (Outre-Mer), Bernard Laporte (Sports).


Remis à jour le 23/06/2009 à 23h00, avec la liste complète du nouveau gouvernement.

Commenter cet article