C.G.T Saint Gobain Cognac

C.G.T Saint Gobain Cognac

Celui qui lutte peut perdre… celui qui ne lutte pas a déjà perdu…(À méditer) Tous ensemble, unis nous sommes plus forts.


SYNTHESE DE LA RENCONTRE EUROPEENNE

Publié par C.G.T Saint Gobain Cognac sur 3 Juin 2009, 07:40am

Catégories : #info cooordination des syndicats de SGE




SYNTHESE DE LA RENCONTRE EUROPEENNE

DU PÔLE CONDITIONNEMENT DU 18 MAI 2009




Le lundi 18 mai a eu lieu à la Défense une rencontre entre différents syndicats européens du pôle conditionnement de Saint-Gobain.

Cette initiative a été faite à la demande de la CGT  appuyée par le Secrétariat de Liaison Europe de la Convention acté par la Direction du groupe.

Etaient présents :

Les allemands, les italiens, les espagnols, et à notre grand étonnement les portugais et les polonais n’avaient pas été invités, ce que nous déplorons.

Le matin a eu lieu une préparatoire entre syndicats et l’après-midi nous avons rencontré Monsieur Jérôme FESSARD, PDG du pôle conditionnement.

Le matin chacun a évoqué la situation dans son pays :

En Allemagne, pas d’arrêt de ligne pour l’instant mais des ventes en diminution. Crainte par rapport aux usines de Russie et d’Ukraine qui sont elles aussi touchées par une baisse des ventes et dont le marché est saturé. Celles-ci pourraient en importer en Europe de l’Ouest. Par contre OI et ARDAGH sont en grosses difficultés en Allemagne et tous leurs voyants sont au rouge.

En Espagne, arrêts de ligne importants à hauteur de 70 000T pour 2009 (les marchés du vin et de la bière s’écroulent), chômage partiel à hauteur de 110 à 120 jours ( !) dans certains sites. Risque de fermeture définitive d’une usine à un four dans le sud de l’Espagne.

En Italie, pas de grosse répercussion de la crise. Pour l’instant pas d’arrêt de ligne car OI a perdu 10% des ventes alors que la chute des marchés n’a été que de 1%. Crainte sur un investissement dans une usine en Algérie qui, aux yeux de nos camarades italiens et espagnols, pourrait avoir des conséquences chez eux.

L’ensemble des organisations syndicales européennes s’inquiète particulièrement de la vente du pôle conditionnement et de la sortie du groupe Saint-Gobain.

Dans le même temps, les organisations syndicales ont exprimé leur incompréhension sur le fait que tous les pays européens où le pôle conditionnement est présent ne soient pas présents à cette rencontre.

Les organisations syndicales européennes sont très favorables à ce genre de rencontre et militent conjointement pour qu’un dialogue social d’anticipation des diverses problématiques européennes et sociales soient mises en œuvre dans le pôle.

La CGT a réaffirmé sa volonté de travailler ensemble tout en respectant les différentes IRP des pays. Pour la France CCE et comité de groupe. Nous ne sommes pas favorables à une entité européenne de décision, mais nous sommes favorables à une structure d’informations / échanges.

L’après-midi nous avons rencontré Monsieur Jérôme FESSARD qui nous a présenté la structure du pôle conditionnement et a rappelé que cette réunion ne préfigurait pas la structure d’une future convention européenne, d’où l’absence des portugais et des polonais.

Le pôle conditionnement c’est 8% du chiffre d’affaires de Saint-Gobain, c’est 62 usines dans 12 pays et c’est 15 500 salariés.

C’est un chiffre d’affaires de 3,5 milliards d’euros en 2008 et un résultat d’exploitation de 442 millions d’euros. Le pôle est leader européen du décor de la bouteille. Monsieur FESSARD a beaucoup insisté sur la valeur du matériau verre par rapport au plastique en rappelant que 70% des consommateurs européens le considère comme le meilleur emballage. Ce que nous partageons complètement en matière de développement durable. Saint-Gobain conditionnement est n°1 ou n°2 dans tous les pays et fabrique plus d’1/3 de la production mondiale.

Nous fabriquons par marché :

Vin : 30%

Bière : 18%

Alimentaire : 26%

Vin effervescent : 8%

Spiritueux : 12%

Autres : 6%

Et nous travaillons de plus en plus dans le haut de gamme.

Monsieur Jérôme FESSARD a rappelé l’emblème du pôle : puissance et proximité. La puissance d’un leader, la proximité d’un partenaire attentif.

Le PDG insiste ( !) sur le droit des employés du pôle. Il souhait un dialogue social actif et de qualité ! En ce qui concerne la situation actuelle Monsieur Jérôme FESSARD a précisé 3 points :

Incertitude – volatilité – psychose.

Effectivement il y a incertitude et volatilité sur les marchés mais d’après lui il faut éviter toute psychose !

Pour la Direction du Pôle, nous sommes mieux placés, que nos principaux concurrents. Par contre, les trois mois qui viennent feraient ( ?) notre avenir. Il faut faire de l’autofinancement par les profits générés et rémunérer l’actionnaire.

La Direction veut mettre l’accent sur la participation et l’intéressement.

Monsieur Jérôme FESSARD assure aussi que la vente du pôle conditionnement garantira notre futur, car nous avons la capacité de devenir demain le premier mondial. Mais pour l’instant vu la situation la cession du Pôle est suspendue. Suite à cet exposé les organisations syndicales européennes ont posé un certain nombre de questions.

La CGT a rappelé la déclaration qu’elle a fait à Pierre-André de CHALENDAR Directeur Général du Groupe Saint-Gobain lors de la réunion exceptionnelle du Comité de Groupe Saint-Gobain du 2 avril 2009, au sujet de la situation suite à la vente de SGD,.

A propos de la vente du Pôle Conditionnement, pour la CGT, l’ensemble des acteurs économiques, industriels et financiers, ne peuvent se soustraire à leurs responsabilités sociales envers les salariés.

 

La CGT a souligné que les salariés du Conditionnement du Groupe Saint-Gobain, suivent avec attention l’évolution de la situation à SGD, ce d’autant que le pôle, si rien ne change, est promis à être vendus.

A propos de SGD, Monsieur Jérôme FESSARD à répondu que les 2 représentants du Groupe Saint-Gobain au conseil de surveillance de SGD  (lui-même et Mr FLORIS) avaient démissionnés fin 2008 parce qu’en désaccord avec les choix stratégiques du management de SGD.

La CGT a dit à Monsieur Jérôme FESSARD qu’il était un « habile manager du verre », mais qu’aujourd’hui il n’y avait pas de certitude pour l’avenir de l’ensemble des salariés du pôle qui est, lui aussi, touché par la crise.

D’ailleurs à notre question sur l’assurance qu’il n’y aurait pas d’arrêt structurel en 2009 et 2010, Monsieur Jérôme FESSARD a répondu qu’aujourd’hui la vision du marché était sur 3 mois et probable sur 6 mois… Pour la CGT cela signifie que demain il y a des risques dans certains pays d’arrêt de four de façon définitive.

Cette réunion d’échange, la première au niveau européen pour le pôle conditionnement, a été, pour l’organisation syndicale CGT, très intéressante. Nous allons continuer à poursuivre dans ce sens, qu’il y ait vente du pôle ou pas d’ailleurs.

Les décisions prises au niveau du pôle ont forcément un impact sur notre avenir en Europe… et en France.

Il nous reste à construire l’unité d’action dans le pôle conditionnement pour faire avancer nos revendications. Comme nous avons su le faire au niveau de la CES (Confédération Européenne des Syndicats) lors des manifestations du mois de mai à Bruxelles, à Berlin, à Prague et à Madrid.

 

 

La délégation CGT : Alain DESTRAIN, Gaby MIRANDA

 

La Défense le 20 mai 2009

Commenter cet article